ET L’USINE DANS L’HISTOIRE ?

- - -
L'usine de Déville-lès-Rouen

Quand on visite une usine, on peut s‘attendre à beaucoup de choses. Des bruits de machines, des odeurs de graisse, des matériaux partout… Mais on ne s’attend pas forcément à vivre l’histoire…

 

Certaines usines sont anciennes et paraissent sortir tout droit… du Moyen-Âge,  d’autres sont modernes, high tech, pleines de gadgets.. Et lorsqu’une ancienne usine réussit à s’adapter et à innover tout en conservant son patrimoine, ça donne l’usine KSB de Déville-lès-Rouen dans la vallée de Manchester en Normandie.

 

La naissance d’un site industriel

D’un côté, la « cathédrale », un bâtiment tellement ancien que l’on a l’impression de pénétrer dans un livre d’histoire lorsque l’on rentre à

Vue de la cathédral

Vue de la cathédral

l’intérieur. De l’autre, des locaux modernes qui renferment parmi les produits les plus innovants de KSB. Difficile de croire que ce site à plus de 160 ans. Et pourtant ! Dès 1736, première manufacture. Et pas n’importe laquelle ! La Manufacture Royale de plomb laminé. Voilà un premier nom qui est de bon augure.

C’est le début d’une longue histoire industrielle pour Déville-lès-Rouen qui devient très vite un centre de métallurgie. Et ce n’est pas la Révolution Française qui va ralentir le développement du site, bien au contraire. Si l’Histoire avec un grand H semble donner des ailes à ce site, la révolution industrielle va lui apprendre à voler.

En 1850, ce sont près de 100 entreprises de l’industrie cotonnière qui s’installent dans la vallée, puis des fonderies destinées à assurer la fabrication et la maintenance des machines s’installent à proximité. Et c’est à ce moment-là qu’est créée une nouvelle fonderie en 1854 par François Xavier Curé, sur un site qui constituera les futurs locaux de KSB.

Vous vous souvenez de la « cathédrale » ? Et bien elle est construite en 1871. Aujourd’hui, il s’agit du bâtiment le plus important du site. Et le plus ancien. Ce vestige du passé est d’ailleurs inscrit à l’inventaire général du patrimoine culturel.

 

La naissance des pompes made in Déville-lès-Rouen

Désormais, l’usine va se développer et s’adapter à ses propriétaires successifs. La Fonderie Pinel remplace la fonderie Curé sur le site de 1880 à 1911. Puis, en 1918, c’est la Maison Bréguet qui achète les locaux de la fonderie Pinel et s’y installe. L’activité est consacrée à partir de 1922 aux travaux de chaudronnerie et de fabrication de condenseurs. C’est à cette époque que des modèles de pompes furent achetés à la société Amag-Hilpert-Pegnitzhütte en Allemagne. Vous l’aurez compris, nous ne sommes plus très loin de la naissance de KSB France. Mais encore un peu de patience.

Cathédrale, dans les années 1950

Cathédrale, dans les années 1950

Nous arrivons donc dans les années 1930. A cette époque, c’est l’activité de « pompe centrifuge » qui s’intensifie et des pompes spéciales sont proposées. Bien que Bréguet s’associe à Levman pour développer une activité de levage, manutention et construction navale après la Seconde Guerre Mondiale, il choisit de se recentrer sur la fabrication de pompes dès les années 1950.

Ça y est ! Nous y sommes, KSB arrive à Déville-lès-Rouen ! En 1957, la société Bréguet s’associe à la société KSB, qui a racheté la société Amag-Hilpert-Pegnitzhütte dans les années 1950.

L’espace n’est pas assez grand pour leurs ambitions ? Pas de problème. Les bâtiments des aciéries de Maromme sont acquis dans les années 1970 et ce sont près de 200 personnes qui travaillent sur le site de Déville-lès-Rouen.

Et en 1981, Bréguet-KSB devient KSB France. Grande fête, célébration,

gâteaux et champagne ! Et comme on n’arrête pas l’innovation, l’usine est équipée d’un nouveau banc d’essais des pompes mis en place en 1987.

En 1991, une partie de l’histoire disparaît avec la destruction de la « maison blanche », bâtiment qui a servi de siège administratif aux fonderies. KSB continue son évolution et en 1999, Déville-lès-Rouen devient la première usine KSB certifié ISO 14001 environnement.

Au début des années 2000, l’usine devient le centre de l’activité Service France (2001) et ouvre son centre de formation le Training Center KSB en 2002.

 

Une usine dédiée au service

Evoluer, s’adapter, innover, ce site industriel, qui contribue à la position de leader de KSB sur le marché de la pompe en France, a su tirer partie de nombreuses épreuves pour être présent aujourd’hui.

La cathédrale aujourd'hui

La cathédrale aujourd’hui

Le site abrite aujourd’hui  l’Usine Service France. Les équipes KSB SupremeServ veillent  à la fiabilité et la disponibilité d’installations de production dans les secteurs de l’industrie manufacturière et d’équipement, de la production d’énergie électrique –conventionnelle et nucléaire-, de la distribution et du traitement d’eau, de la construction. Autant dire dans tous les domaines de la vie courante !

 

 

Sa spécificité est sa  spécialisation dans la construction et l’adaptation de pompes spéciales (près de 35 gammes de pompes historiques et de pompes

L'usine aujourd'hui

L’usine aujourd’hui

spécifiques construites à la demande), la production de toute pièce de rechange et le « Rétrofit » (fiabilisation, modernisation et optimisation de groupes de pompage existants suite à endommagement, obsolescence, évolution des process). Maintenant, vous savez où trouver une pièce de rechange pour une pompe qui n’est plus en production.

Cette usine reste exceptionnelle par son activité, son histoire et sa capacité d’intégration des technologies émergentes : Reverse Engineering, collecte des données, digitalisation des services sont au programme. Et si la « cathédrale » veille à conserver sa mémoire, son avenir promet d’être tout aussi radieux !