Transport de l’eau : le projet Aqua Domitia

- - -
lac illustration aqua domitia

Le transport des fluides est le cœur de métier de KSB. Pour l’ambitieux projet d’extension de réseau hydraulique Aqua Domitia en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, KSB a réalisé l’équipement de stations de pompage. Découvrez en quoi consistent ce projet et cette collaboration avec Julien Bernard Reymond, Responsable de secteur Marché Eau chez KSB.

En quelques mots, comment définir le transport de l’eau ? 

L’eau se déplace gravitairement. Lorsqu’il n’est pas possible de la transporter d’un point A à un point B de façon naturelle ou pour la mettre sous pression nous avons besoin de pompes centrifuges telles que les pompes KSB pour transmettre l’énergie nécessaire aux fluides. 

Pouvez-vous nous expliquer le projet Aqua Domitia et ses enjeux ?  

Face au changement climatique, l’extension du RHR avec le programme Aqua Domitia  sécurise, grâce au Rhône, l’accès à l’eau du littoral de l’Occitanie, depuis Montpellier jusqu’à Narbonne.  

Le programme  Aqua Domitiaest porté par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, qui en a confié la réalisation à BRL, concessionnaire du Réseau Hydraulique Régional.  

Ce programme s’inscrit pleinement dans la stratégie d’adaptation au changement climatique de la Région et dans son Plan d’intervention Régional sur l’Eau. Il apporte des ressources en eau sécurisées, renouvelables, pour accompagner le développement économique des territoires tout en allégeant la pression sur les milieux aquatiques les plus fragiles (plus de 8 millions de m3, issues du Rhône ou de la réserve de Jouarres, vont se substituer à des prélèvements dans des ressources locales en tension).  

Ces nouvelles ressources, d’une capacité volontairement limitée à 2,5 m3/s au maximum s’inscrivent dans une logique d’économie d’eau intégrant une réduction des consommations individuelles et une amélioration de l’efficience des réseaux. Elles contribuent à une sécurisation durable des besoins en eau entre Montpellier et Narbonne et facilitent le partage des ressources en appui à la mise en œuvre de 5 Plans de Gestion des Ressources en Eau (PRGE): Hérault, Orb, Astien, Thau et Basse Vallée de l’Aude.  

Les travaux lancés en 2019 et conduits en 2020 vont permettre à l’eau du Rhône de couler jusque dans le Biterrois, pour assurer un maillage avec la partie du RHR alimentée par l’Orb en 2021.  

Un aménagement progressif pour répondre aux enjeux des territoires desservis  

Le programme Aqua Domitia complète le Réseau Hydraulique Régional et sécurise l’alimentation d’une centaine de communes supplémentaires, grâce à un maillage des réseaux alimentés par le Rhône avec ceux alimentés par l’Orb, l’Hérault ou l’Aude. Cet aménagement progressif est mis en œuvre Maillon par Maillon, au rythme des besoins des territoires.  

Les trois Maillons centraux d’Aqua Domitia (Maillons « Sud Montpellier », « Nord Gardiole » et « Biterrois ») vont transférer l’eau du Rhône sur près de 90 km. Ils représentent près de 75% du coût total du programme Aqua Domitia (220 M€).  

 Il sécurise l’alimentation en eau potable, notamment en cas de sécheresse ou de pollution, préserve les ressources locales fragiles (Lez, Mosson, fleuve Hérault, nappe Astienne, Aude, Argent-Double…), permet l’irrigation de l’agriculture, pour renforcer sa compétitivité et favorise une offre touristique de qualité. 

Carte Aqua Domitia
Carte des 6 maillons du projet Aqua Domitia ©Réseau Hydraulique Régional

Quel est l’engagement environnemental du concessionnaire sur des projets d’une telle ampleur ?

BRL a choisi une approche concertée avec les services de l’Etat, sur la base d’un diagnostic, privilégiant l’évitement des zones à enjeux et la minimisation des impacts. Ainsi, le programme Aqua Domitia a été élaboré avec un objectif constant de conjuguer aménagement et préservation des écosystèmes locaux. Dès sa conception, BRL s’est totalement approprié le principe “ERC” :  Éviter les zones les plus sensibles, Réduire l’impact des chantiers et des équipements sur les milieux traversés et  Compenser, lorsque cela s’avère nécessaire.  

 Avec l’appui du Réseau Régional d’Éducation à l’Environnement (GRAINE LR), le retour d’expérience de la 1ère phase du programme est mis au service des chantiers de la 2ème phase, car le respect de l’environnement est un engagement essentiel. 

Éviter les zones à enjeux écologiques  

 Des inventaires complets des fuseaux pressentis pour l’implantation des équipements sont réalisés pour chaque Maillon. Ils permettent une vision exhaustive de la faune ou de la flore de ces territoires. S’appuyant sur ces inventaires, BRL s’emploie à rechercher les solutions d’évitement des zones à enjeux, en adaptant les tracés et les zones de stockage de matériaux, en réduisant l’emprise des travaux si nécessaire, et en privilégiant les techniques sans tranchée pour la traversée de cours d’eau et de ripisylves sensibles. 

Réduire l’impact des chantiers 

 Les marchés de travaux intègrent les diverses mesures permettant de réduire leur impact environnemental : respect des emprises et des zones de dépôt, remise en état des secteurs avec réinstallation de la terre végétale de surface, pour favoriser la repousse des espèces locales, recréation de linéaire arboré et de haies arbustives, limitation de la dissémination des plantes envahissantes aux abords des cours d’eau… Le calendrier des interventions est défini de façon à limiter au maximum l’impact des chantiers sur les écosystèmes : 

• déplacement de gîtes à reptiles hors de l’emprise des chantiers pendant les périodes favorables, 

• débroussaillage et travaux réalisés en dehors des périodes de nidification 

• traversée des cours d’eau temporaires planifiée en dehors de la période de reproduction des amphibiens, 

• mise en défens des zones à protéger.  

Durant les chantiers, un écologue assure une sensibilisation des entreprises et un contrôle continu du respect de ces mesures. 

Compenser les impacts résiduels 

Les impacts résiduels ne pouvant ni être évités ni être réduits, plus de 1,3 M€ ont été affectés pour près de 100 ha de mesures compensatoires.    

Quelles sont les gammes de pompes KSB  les mieux adaptées pour cette application ? 

Dans le domaine de l’eau, KSB propose un large portefeuille de pompes ce qui est un avantage reconnu par nos clients car ils peuvent réaliser leurs projets avec un seul fournisseur. Pour Aqua Domitia nous avons sélectionné plusieurs gammes technologiques afin d’apporter la meilleure performance : pour les besoins de débit, des pompes monocellulaires, de type Etanorm et des pompes à plan de joint, de type Omega et pour les besoins de pression des pompes multicellulaires, fabriquées à Châteauroux : les Multitec. Elles répondent aux besoins spécifiques en débit et en pression de pompage pour le transport de l’eau.  

Comment les équipes KSB  accompagnent-elles ce projet ?  

Sur ces importants projets de création de station, KSB accompagne le maitre d’œuvre et/ou d’ouvrage dans l’analyse, le dimensionnement et le pré chiffrage. Il est là en appui en tant que spécialiste hydraulique : ce qui nous permet donc d’être en amont des projets. 

Découvrez comment KSB a participé à ce projet en vidéo : Le Tour de KSB France 2021 : Occitanie